Non au moteur américain dans l’Eurodrone

Rédigé le 16/02/2021


En se portant candidate pour motoriser le drone européen, l’Italie en tant que participante au projet européen au même titre que la France, l’Allemagne et l’Espagne, propose une motorisation par l’intermédiaire d’Avio Aéro qui est une entreprise appartenant au constructeur américain Général Electric.

Hors, depuis 2004, l’union européenne cherche à s’affranchir de sa dépendance aux drones américains et israéliens en développant son propre drone de défense (Eurodrone).

 

Pourquoi soutenir la proposition de SafranHE ?

 

La France, au travers de SafranHE, propose une motorisation de type turbopropulseur sous le nom d’Ardiden 3 TP. Si pour la ministre de la Défense, Florence Parly, “la souveraineté a un coût, mais pas n’importe lequel “, FO Airbus soutient qu’en ce temps de crise : les compétences et le savoir-faire français sont des atouts essentiels pour vendre le MALE (Medium Altitude Long Endurance) à d’autres pays soucieux de leur souveraineté.

 

FO Airbus est solidaire avec FO SafranHE dans les démarches auprès des ministères concernés.


Les acteurs du projet MALE



Eurodrone FO Safran HE.PDF Eurodrone FO Safran HE