Nouveau protocole sanitaire et télétravail

Rédigé le 21/10/2020


Faisant suite à notre courrier du 16 octobre, la Direction d'ADS a reçu les organisations syndicales hier mardi 20/10 pour préciser les points dérogatoires à l'accord groupe sur le télétravail pendant le couvre-feu.

  • Il ne s’agit pas de la négociation du futur accord, ni d’une expérimentation en vue de cette négociation mais bien d’un assouplissement lié à la crise sanitaire et au besoin de diminuer la pression sur les sites, notamment dans les espaces de restauration. La Direction a rappelé que mettre en place le Télétravail n’est pas une obligation pour les employeurs mais simplement une forte incitation.
  • La règle de base est de 2 à 3 jours de Télétravail par semaine, au double volontariat, après dialogue et concertation entre les salariés et leur hiérarchie, à la fois sur les possibilités de Télétravail, le nombre de jours par semaine et sur la répartition des jours dans la semaine.
  • L’idée de souplesse est privilégiée : 2 ou 3 jours n’est qu’une moyenne (sur le mois par exemple) avec par exemple pour coller au besoin d’un service et à la réalité de l’épidémie une semaine à 4 ou même 5 jours de télétravail et les semaines suivantes avec moins de 2 jours, à l’appréciation de chaque manager qui gère les exceptions à la règle de base.
  • Pas d’aménagement d’horaire envisagé (au-delà de ce qui existe déjà) pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler.
  • La limitation des 15 jours de télétravail occasionnel par an ne semble pas remise en cause mais la Direction réfléchit à un assouplissement de cette règle.
  • L’accès à certains serveurs « sensibles » comme pendant le confinement n’est plus à l’ordre du jour suite à des problèmes de sécurité.

Les managers ont déjà reçu de premières consignes  qui seront complétées. Une communication spécifique à destination des salariés est en préparation.

FO a rappelé l'obligation d'assurer la sécurité des salariés, le télétravail est un moyen contributif important dans cette période. 

FO aurait souhaité un cadrage minimal plus formel et un déplafonnement immédiat du télétravail occasionnel.

FO a aussi insisté sur la nécessité de préserver le collectif, respecter ceux qui ne peuvent pas télétravailler dans des conditions correctes, privilégier le volontariat et favoriser le dialogue salariés-hiérarchie.

Au delà de ces ajustements d'urgence liés à la situation actuelle, FO appelle à engager une véritable négociation structurelle sur le télétravail et ce dans les meilleurs délais.